Accueil Recherche scientifique

L'humidification... plus que du confort...
C’est une question de santé publique.

Conditions climatiques
Conditions
climatiques

Altamimi, A., & Ahmed, A. E. (2019). Climate factors and incidence of Middle East respiratory syndrome coronavirus. Journal of Infection and Public Health, In Press. DOI:10.1016/j.jiph.2019.11.011

Effets de la température de l'air et de l'humidité relative
Effets de la
température de l'air
et de l'humidité
relative

Casanova, Lisa M., et al. "Effects of air temperature and relative humidity on coronavirus survival on surfaces." Appl. Environ. Microbiol. 76.9 (2010): 2712-2717. DOI: 10.1128/AEM.02291-09

Épidémie de COVID-19
Épidémie de
COVID-19

Dietz, L., Horve, P.F., Coil, D., Fretz, M., Van Den Wymelenberg, K. (2019). Novel Coronavirus (COVID-19) Outbreak: A Review of the Current Literature and Built Environment (BE) Considerations to Reduce Transmission. Preprints 2020, 2020030197.

La transmission de la grippe
La transmission de la grippe

Lowen, A. C., Mubareka, S., Steel, J., & Palese, P. (2007). Influenza virus transmission is dependent on relative humidity and temperature. PLoS Pathog, 3(10), e151

Les impactes de l'humidification domestique
Les impactes de l'humidification domestique

Myatt, T. A., Kaufman, M. H., Allen, J. G., MacIntosh, D. L., Fabian, M. P., & McDevitt, J. J. (2010). Modeling the airborne survival of influenza virus in a residential setting: the impacts of home humidification. Environmental Health, 9(1), 55

COVID-19, Humidification et santé publique.

Le 11 mars 2020, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que le COVID-19 était maintenant une pandémie après que les cas mondiaux ont dépassé les 118 000 patients atteints par ce virus dans plus de 114 pays et causant le décès de plus de 4 000 personnes.

Le COVID-19 est l’agent étiologique du coronavirus (SARS-CoV-2). Chez les humains, les coronavirus provoquent l’infection généralement légères des voies respiratoires, mais parfois des groupes cibles particuliers peuvent sont atteints de façon létales. Ce type de virus a été responsables dans le passé, des épisodes pandémique mortelles de SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et de MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient).

Avec la propagation actuellement incontrôlé de ce nouveau coronavirus et du COVID-19, les autorités gouvernementales, le secteur de la santé public, les écoles et universités et les entreprises privées ont la responsabilté de réduire non seulement la transmission potentielle entre individu mais également dans l'environnement et l’espace intérieur des bâtiments. L'humidité relative (hr) est un élément clé faisant partie de la qualité de l'air intérieur (QAI) et a un impact positif ainsi que mesurable sur le contrôle de la transmission virale et sur l’étendue de la gravité des virus.

D’innombrables études scientifiques ont démontré que le maintien de l’humidité relative (hr) entre 30% et 60% influence le temps de survie des virus, réduit la transmission et le taux d'infectiosité des maladies virales.

Sterling et al. (1985) (Fig. 1), a synthétisé les connaissances connues à ce moment dans un graphique communement partagé des contaminants microbiens et environnementaux sur les humains à différentes valeurs d’humidité relative.

Figure1

Figure 1: effet des agents pathogènes, des microbes et des contaminants environnementaux sur les êtres humains. D'après Sterling et al. (1985).

Des études plus récentes ont visé l’influence du taux d‘humidité relative (hr) sur des familles spécifiques de virus, comme la grippe et le coronavirus. Ces études se concentrent sur la survie observée sur les surfaces et dans la colonne d'air, et les taux d'infection dans différentes conditions environnementales. Ci-dessous, nous décrivons les principales conclusions d'études fréquemment référencées ou récentes. Des liens vers les études sont également affichés.

HR et la transmission virale

  • Le maintien d'une humidité relative intérieure entre 40% et 60% peut aider à limiter la propagation et la survie de nouveaux coronavirus. L'humidification maintient les barrières muqueuses hydratées et intactes des occupants humains, résultant en une résistance accrue contre toute attaque microbienne. (Dietz et al., 2020).
  • Des températures élevées, un indice ultraviolet élevé, une faible vitesse du vent et une faible humidité relative contribuent à l'augmentation des cas de MERS-CoV (Altamimi et al., 2019)
  • Le froid et l’air sec favorisent la transmission de la grippe chez les cobayes (Lowen et al., 2007)
  • Le maintien controlé du taux d’humidité relative dans les bureaux et les lieux de travail réduit le risque potentiel de transmission de maladies virales (Wolkoff, 2018 et références y incluses).

Humidité relative et la survie du virus

  • Bien que les coronavirus soient durables sur les surfaces par rapport aux virus de la grippe, les taux de survie sont réduits à une heure avec avec un taux de hr autour de 50%. (Casanova et al., 2010)
  • L'infectiosité des virus de la grippe aéroportés a été considérablement réduite lorsque l'humidité relative était supérieure à 40% (Noti et al., 2013)
Figure1

Figure 2. Pourcentage d'infectiosité de la grippe aéroportée à température constante (20 ° C, 68 ° F). La courbe illustre les fractions de toutes tailles (> 4 µm, 1–4 µm et <1 µm). D'après Noti et al., 2013.

HR et récupération

  • L'humidification à domicile peut réduire la survie de la grippe et favoriser le rétablissement, en améliorant le repos, chez les personnes malades (Myatt et al., 2010)
  • Le maintien de 40 à 45% d'hr dans les hôpitaux a réduit la sécheresse de l'air perçue et les symptômes des voies respiratoires des patients et du personnel hospitalier (Nordström et al., 1994).

Neptronic a plus de quarante ans d'expérience dans la conception de produits CVAC innovants, notamment des humidificateurs. Veuillez consulter notre gamme complète d'humidificateurs ici. Les humidificateurs isothermes Neptronic peuvent être une partie importante des efforts d'atténuation des nouvelles épidémies virales comme le COVID-19, ainsi que des maladies saisonnières telles que la grippe.

Les effets de la qualité de l'air
Les effets de la
qualité de l'air

Nordström, K., Norbäck, D., & Akselsson, R. (1994). Effect of air humidification on the sick building syndrome and perceived indoor air quality in hospitals: a four month longitudinal study. 51(10), 683-688.

La qualité de l'humidité intérieure
La qualité de l'humidité intérieure, l'importance de notre santé

Wolkoff, P. (2018).
Indoor air humidity,
air quality,and
health–An overview. International journal
of hygiene and
environmental health, 221(3), 376-390.

Taux élevé d’humidité cause la toux
Taux élevé d’humidité cause la toux

Noti, J. D., Blachere,
F. M., McMillen, C. M., Lindsley, W. G., Kashon,
M. L., Slaughter, D. R., & Beezhold, D. H. (2013).
High humidity leads
to lossof infectious
influenzavirus from
simulatedcoughs. PloS one, 8(2).

Humidité dans les bâtiments occupés
Humidité dans les bâtiments occupés

Sterling, E. M., Arundel, A., & Sterling, T. D. (1985). Criteria for human exposure to humidity in occupied buildings. ASHRAE transactions, 91(1), 611-622